RER, TRANSILIEN: UN PLAN DE TRANSPORT TRèS ALLéGé AVANT LES JO DE PARIS 2024

Un service d'été allégé, voire très allégé dans les transports franciliens. Ces derniers jours, plusieurs lignes de Transilien et de RER ont vu leurs fréquences fortement réduites, comme l'ont remarqué nos confrères du Parisien et des associations d'usagers.

Et pour cause: la SNCF a dû réorganiser ses plans de transports pour l'été, en raison des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. La SNCF explique devoir étaler les congés des conducteurs pour assurer les renforts sur les offres de transport pendant la période des JO.

"Ces adaptations d’été 2024 ont été réalisées en s’assurant que la capacité d’emport proposée était suffisante, notamment pour les pointes de matinées et de soirées", assure aurpès de BFMTV.com la communication de Transilien.

L'organisme explique qu'en moyenne "90% de l'offre sera assurée". Le service d'été est notamment considéré comme "classique" sur les RER A et B. Pas de changement non plus sur les lignes K, U, R, T4, T11, T12 et T13.

Néanmoins, sur d'autres lignes, ce service d'été est plus réduit qu'à l'accoutumée. Il est ainsi prévu 93% du service d'été sur la ligne P, 90% sur la ligne L et 88% sur la ligne H. Sur le RER D, le niveau descend à 84% et à 83% sur le RER E et la ligne J.

Le RER C perturbé

Ces niveaux restent toutefois très supérieurs à la première victime de ces vacances d'été: le RER C. La ligne se retrouve avec un service à "60% par rapport à un jour normal dans l'année". "La SNCF n’a pas beaucoup communiqué là-dessus", regrette Marc Pelissier, président de la FNAUT Ile-de-France, contacté par BFMTV.com. "On aurait espéré que ce soit mieux anticipé", poursuit le président de l'association d'usagers.

D'autant plus que pour la première fois depuis 1996, les travaux du RER C dans Paris, dans le cadre du programme "Castor", ne sont pas assurés en raison des JO. Réalisés chaque été, avec six semaines de fermeture dans Paris intramuros, l’objectif est de moderniser les infrastructures ferroviaires.

Il y a donc des trains qui traverseront la capitale cet été, une première depuis près de 30 ans. Pourtant, l'offre en général "reste faible", notamment en banlieue.

"Sur certaines branches, ça se traduit par deux fois moins de trains, entre Massy et Versailles par exemple", explique Marc Pélissier.

Moins de trains, plus de tensions

Les usagers n'ont pas tardé à faire remonter sur les réseaux sociaux, le manque de trains. Pour beaucoup, ils n'étaient pas au courant de cette réduction d'offre. C'est le cas d'Aïssatou, habitante du 13e arrondissement de Paris, qui travaille à Chaville (Hauts-de-Seine).

"Je suis arrivée ici (gare de Javel, NDLR) hier vers 6h28. Je n'avais pas de train avant 7h11, je suis restée attendre près de 45 minutes, ça m'a vraiment pénalisé la journée parce que je suis arrivée en retard au boulot", confie l'usagère au micro de BFM Paris Ile-de-France.

Une situation que déplore Arnaud Bertrand, président de l'association Plus de Trains. "Tout ça n’est pas très transparent et c’est agaçant", partage-t-il à BFMTV.com. L'association affirme avoir des remontées d'usagers très mécontents, notamment en gare de Juvisy, Savigny-sur-Orge, laissant place à des tensions.

L'association indique sur X ce mardi 9 juillet que la direction du RER C va renforcer le dispositif sur la partie sud de la ligne avec deux trains supplémentaires qu'ils déclencheront "aux moments opportuns".

D'autres périodes compliquées à venir?

D'autres lignes pourraient être touchées par des difficultés dans les prochains jours. Si sur le RER B, la situation est considérée comme "classique" pour l'été, la fréquence de"16 trains heure de pointe au lieu de 20" inquiète le président de l'association Plus de Trains.

Dès ce jeudi 11 juillet et jusqu'au 14 juillet, a lieu la Japan Expo au parc des expositions de Villepinte. "L’année dernière, c’était l’enfer", se souvient Arnaud Bertrand, alors le public a tendance à arriver aux mêmes heures sur ce type d'événement, sans que le trafic sur les lignes ne soit renforcé.

Par la suite, les associations espèrent que la situation sera plus calme, avant le début des Jeux olympiques, notamment sur le RER C, avec les départs en vacances et le recours au télétravail.

De nouveau, une réduction de l'offre de transport est à prévoir après les Jeux olympiques puis elle sera renforcée pendant les Jeux paralympiques. Mais les associations d'usagers craignent que la situation dans les transports soit à nouveau difficile à la rentrée.

"Je crains qu’on nous dise encore 'offre adaptée'", explique Arnaud Bertrand, en raison de congés en septembre à accorder aux agents et notamment aux conducteurs très sollicités cet été. Une inquiétude partagée par l'association FNAUT IDF. "La SNCF ne communique pas assez dessus", regrette-t-il.

De son côté, la société ferroviaire indique à BFMTV.com inciter ses agents "à prendre leurs vacances en dehors des périodes JO afin qu’ils soient disponibles pour cette période et pour la rentrée scolaire 2024".

La RATP n'a pas communiqué sur d'éventuelles perturbations liées aux congés de ses employés.

2024-07-10T05:56:27Z dg43tfdfdgfd