DÉLESTAGE TOURNANT - LA FIN DU CALVAIRE ?

La centrale de la Jirama à Ambohimanambola.

Après plus d’une semaine de délestage tournant, les Tananariviens peuvent pousser un ouf de soulagement. La Jirama a annoncé l’arrivée du fuel lourd pour alimenter les centrales thermiques.

Les clients du Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA) de la Jirama doivent encore patienter avant que l’approvisionnement en électricité revienne à la normale. Le ministre de l’Énergie et des Hydrocarbures, Olivier Jean Baptiste, joint au téléphone, a confirmé hier, que le bateau transportant le fuel lourd arrive ce jour à Toamasina. Cependant, les procédures restent longues avant l’arrivée de ce fuel lourd dans les centrales thermiques de la Jirama.

Une source autorisée de la société a affirmé hier qu’avant d’arriver dans les centrales thermiques, les carburants doivent être chargés dans des camions-citernes, une opération qui prend environ deux heures. Ensuite, il y a le dépotage, qui dure également deux heures, suivi du transfert et de la séparation du fuel lourd, une étape qui prend également deux heures. De plus, l’acheminement des carburants vers Antananarivo prendra plus de dix heures sur la Route nationale n°2. « Une fois les cargaisons arrivées à destination, elles seront transportées sur les sites. Il faudra attendre un peu que les carburants se décantent avant de pouvoir les utiliser », a précisé notre source.

Affectés

Depuis mardi dernier, la société de distribution d’eau et d’électricité a été contrainte de procéder au délestage tournant en raison d’un retard dans l’approvisionnement en carburant. Pour économiser le stock de carburant disponible, la Jirama a alterné l’approvisionnement en électricité afin d’éviter des coupures généralisées. Plusieurs quartiers d’Antananarivo ont été affectés par ces délestages tournants, qui peuvent durer entre une heure trente et deux heures, voire plus. Hier encore, ces coupures ont été sévères dans divers endroits tels que Ankadimbahoaka, Ambohimanambola, Faravohitra, Ampahibe, Antanimena, Anosivavaka, entre autres.

Des personnes ont également pris les rues et ont manifesté à cause de ce problème persistant. Jusqu’à quand les clients de la Jirama supporteront-ils ces coupures intempestives ?

En conséquence, certains clients de la Jirama ont commencé à exprimer leur mécontentement. Ce retard dans l’approvisionnement a eu un impact majeur sur leurs activités quotidiennes, dépendant des ressources fournies par la Jirama tout au long de la journée. Le propriétaire d’un salon de coiffure à Ivato témoigne : « Depuis ces coupures alternées, le nombre de nos clients a considérablement diminué. » Un autre client, fabricant de yaourt, est très mécontent car ses produits ont été endommagés par les coupures d’électricité incessantes. D’autres ont également pris la rue pour manifester contre ce problème persistant. Jusqu’à quand les clients de la Jirama devront-ils encore supporter ces coupures intempestives ?

Mialisoa Ida

Provided by SyndiGate Media Inc. (Syndigate.info).

2024-07-10T03:03:23Z dg43tfdfdgfd